Back to top

Le secret le mieux gardé du papier écoresponsable : le biogaz

Le biogaz
Michele Bartolini
10 mars 2017

Le secret le mieux gardé du papier écoresponsable : le biogaz

Suivre son instinct peut parfois mener vers le chemin du progrès.

C’est par un concours de circonstances que Rolland a découvert l'arme secrète qui a grandement contribué à l’atteinte de ses objectifs de développement durable. Effectivement, l’usine de fabrication de Rolland qui produit des papiers recyclés de première qualité pour le marché nord-américain est alimentée au biogaz. Cette énergie renouvelable aide à réduire considérablement l'empreinte écologique qui découle de la fabrication de papiers non-couchés vierges et recyclés de l'entreprise.

Mais qu'est-ce que le biogaz exactement? Pour résumer, disons qu’il s’agit d’un « gaz d’ordures » ! Ce gaz naturel renouvelable provient de la décomposition des déchets ensevelis dans un site d’enfouissement. Il est alors capturé avant qu’il ne s’évapore dans l’atmosphère et qu’il ne génère des gaz à effet de serre. En utilisant le biogaz plutôt que des combustibles fossiles, Rolland réduit ses émissions annuelles de dioxyde de carbone de 70 000 tonnes, soit l’équivalent des émissions de 23 400 voitures compactes. Depuis près de 10 ans, le biogaz s’impose comme la principale source d'énergie de l’usine de Rolland, en comblant plus de 90% de ses besoins énergétiques.

"En plus de fabriquer du papier recyclé depuis 1989, Rolland a été un pionnier dans l'utilisation du biogaz dès 2004 et nous constituons toujours l’unique usine de papier en Amérique du Nord à utiliser cette source d’énergie ", souligne Renée Yardley, vice-présidente ventes commerciales Canada et marketing Amérique du Nord. « Cette pratique s’harmonise parfaitement avec nos valeurs sociales et environnementales – nous concentrons nos efforts de fabrication sur les actions les plus bénéfiques pour l’environnement, les entreprises et l’ensemble de la société.

Fait à noter, l’idée d’utiliser le biogaz n’est pas venue d’un consultant externe ni d’un scientifique ou d’un technicien de chez Rolland, mais plutôt d’un employé de bureau qui a suivi sa curiosité et sa passion pour l’innovation. Il en a eu l’idée en regardant à la télévision un reportage portant sur les gaz à effet de serre. Il a présenté son idée à la haute direction et, après l’intervention de plusieurs départements et spécialistes, et des millions de dollars d’investissement plus tard, son intuition s’est concrétisée.

Le biogaz est capté, condensé et acheminé du site d’enfouissement à l’usine de Rolland par un pipeline de 13 km qui lui est dédié. Une fois à l’usine, le combustible est brûlé dans une chaudière pour créer de la vapeur. Cette étape le transforme alors en dioxyde de carbone, un gaz bien moins nocif pour l’atmosphère que le méthane. Autrefois, ce gaz était brûlé à même le site d’enfouissement pour ensuite être libéré dans l'atmosphère. Ainsi, la capture du biogaz a permis d'éliminer à la fois les émissions du site d'enfouissement et l’équivalent d’une grande cheminée crachant des gaz à effet de serre à l’usine.

Afin de mesurer son impact sur l’ensemble des efforts de Rolland en développement durable, l’entreprise a effectué une Analyse du Cycle de Vie (ACV) qui a permis de quantifier les avantages du biogaz. Les résultats sont révélateurs : la facture de l’usine sur le plan thermique a diminué de 35 % dès la première année d’utilisation du biogaz et l'impact environnemental des produits de Rolland représente une fraction de celui des papiers génériques. Les papiers Rolland Enviro et Opaque génèrent respectivement des émissions de CO2 inférieures de 62 % et 53 % à la moyenne de l'industrie nord-américaine.

"Les autres papiers sont généralement fabriqués à l'aide de combustibles fossiles qui forment d’importantes sources d’émissions polluantes ", affirme Mme Yardley. « Chez Rolland, notre priorité est de fabriquer le meilleur papier recyclé, tout en affichant la plus faible empreinte écologique de l'industrie, afin de demeurer un partenaire clé de votre chaîne d’approvisionnement durable. »

Saviez-vous que :

  • En comparaison d’une usine similaire utilisant des combustibles fossiles traditionnels, la production de papiers fins de Rolland économise annuellement 70 000 tonnes de CO2, soit l'équivalent de 23 400 voitures compactes de moins sur la route.
  • Le biogaz répond à 93 % des besoins énergétiques de l’usine de papier de Rolland.
  • Le biogaz est composé principalement de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane (CH4). Lorsque le méthane brûle pour produire de la vapeur, il se transforme en dioxyde de carbone, un gaz 21 fois moins nocif pour l’atmosphère que le méthane.
  • Le biogaz constitue une source d'énergie locale, renouvelable et abondante qui, lorsqu’inutilisée, entraîne l’émission de gaz à effet de serre.