Back to top

Pour Hemlock Printers, la durabilité représente un avantage concurrentiel

Pour Hemlock Printers, la durabilité représente un avantage concurrentiel
Renée Yardley
28 mai 2019

Dans le cadre de la 15e édition de nos « Conversations avec les leaders environnementaux », le président de Rolland, Philip Rundle, discute responsabilité environnementale avec Hemlock Printers, une entreprise également soucieuse de durabilité.

Richard Kouwenhoven, président et directeur de l’exploitation, parle du croisement entre prise de décision, durabilité et compétitivité, et des avantages du dumpster diving.

Amanda Chor, coordonnatrice de la durabilité, aborde les subtilités des opérations et de l’impression carboneutres, et offre un avant-goût de l’emballage réutilisable innovant proposé prochainement par Hemlock.

Hemlock est un chef de file de la qualité et de la durabilité dans le domaine de l’impression commerciale

  • L’entreprise exploite des installations d’impression offset, numérique et d’affichage à Burnaby et à Richmond, près de Vancouver, ainsi que des bureaux des ventes à Seattle et dans la région de San Francisco.
  • Hemlock s’est vu décerner 13 prix aux Canadian Printing Awards 2018, notamment l’or dans la catégorie « Projet d’impression le plus respectueux de l’environnement » et l’argent dans la catégorie « Entreprise d’impression la plus respectueuse de l’environnement ».
  • Hemlock utilise des papiers recyclés ou mixtes certifiés par le FSC pour environ 90 pour cent de ses impressions, soit des publications en tous genres, du matériel marketing, des présentoirs, des emballages, des livres, des catalogues et de la papeterie.

À titre de directeur de l’exploitation, vous chapeautez les activités de l’entreprise et ses initiatives en matière de durabilité. Comment arrivez-vous à concilier les deux?

RK : Ce n’est pas une question de conciliation, mais plutôt le reflet de la façon dont nous menons nos activités. Après tout, la durabilité concerne l’ensemble des activités de l’entreprise. J’ai d’abord développé cette approche dans le cadre de mon engagement envers la certification FSC il y a de cela 15 ans, et du rôle de directeur de notre comité de durabilité, que j’ai occupé pendant plusieurs années. Le papier et les matériaux que nous achetons, l’équipement dans lequel nous investissons et la façon dont nous gérons les déchets peuvent tous être abordés selon une perspective de durabilité. En ce sens, elle fait partie intégrante de notre processus de prise de décision.

La proposition de valeur, la mission et les politiques environnementales d’Hemlock sont regroupées dans un seul et même document. Pourquoi estimez-vous que ces trois éléments sont interreliés?

RK : À l’origine, ils étaient présentés séparément. Pour communiquer notre positionnement et notre vision à plus long terme à nos employés dans le cadre d’une séance d’information, nous avons décidé de les combiner en un document d’une page pour illustrer leur interaction. La réaction des employés a été positive, et nous avons donc décidé de le publier sur notre site Web. Pour souligner notre 50e anniversaire, en 2018, nous avons sondé les membres de notre équipe pour mieux comprendre leur relation à Hemlock, et avons découvert que la durabilité est l’une des sources de fierté principales de nos employés.

Comment êtes-vous parvenus à exploiter des installations de fabrication carboneutres?

RK : Nous y sommes parvenus à la fois en améliorant nos opérations et en achetant des crédits compensatoires. Par exemple, l’installation d’ampoules à DEL à l’échelle de notre usine a diminué notre empreinte carbone globale en réduisant notre consommation d’électricité de plus de 35 %.

AC : Nous sommes fiers de compenser nos émissions de carbone (catégorie 1, catégorie 2 et une portion de la catégorie 3) en achetant des crédits auprès de nos partenaires Climate Smart et Offsetters, à la lumière d’une évaluation annuelle des émissions de gaz à effet de serre de nos activités. Ces crédits contribuent à financer des projets environnementaux, tels que la conservation de la forêt pluviale du Grand Ours de Haida Gwaii, ici, en Colombie-Britannique.

Hemlock recycle plus de 90 % des déchets qu’elle produit. Comment avez-vous atteint un tel pourcentage?

RK : En améliorant constamment nos procédés et nos opérations. Nous avons formé un comité de durabilité en 2005, qui a eu l’idée de lancer une initiative annuelle de « fouille de poubelle », ce qu’on appelle communément le dumpster diving : nous déversons les déchets produits en trois jours sur le sol de notre quai d’expédition, puis nous les classons. La majorité de ces déchets peuvent être recyclés ou compostés. De même, nous avons fait d’énormes progrès simplement en encourageant les bons comportements. Par exemple, nous avons éliminé les poubelles individuelles dans notre bureau; les employés doivent désormais se rendre au bac de recyclage.

Nous n’avons pas fait de « fouille de poubelle » depuis un moment, mais nous avons embauché Amanda pour faire évoluer la gestion du recyclage, du compost et des déchets. 

Le papier est sans doute l’élément le plus important de tout projet d’impression. Comment choisissez-vous vos fournisseurs de papier?

RK : Si un client manifeste une préférence pour un certain type de papier, nous essayons de nous le procurer, mais nous jouons souvent un rôle clé dans leur décision. Chaque année, nous produisons une liste courte de nos papiers favoris, que nous modifions souvent pour qu’elle demeure d’actualité. Nos papiers privilégiés offrent une excellente performance sur nos presses, assurent une qualité constante et respectent nos priorités environnementales, soit : 

  • présenter une teneur élevée en contenu postconsommation;
  • provenir de fournisseurs locaux – nous privilégions les fabricants nord-américains pour raccourcir la chaîne d’approvisionnement; et
  • être certifiés par le FSC ou d’autres organisations de certification environnementale.

Comment évaluez-vous les papiers faits de 100 pour cent de contenu recyclé postconsommation de Rolland en termes de facilité d’utilisation, de qualité et de respect de l’environnement?

RK : Ce sont d’excellents produits, à tous les égards. Comme nous privilégions les produits présentant une teneur élevée en contenu postconsommation certifiés par le FSC, Rolland répond parfaitement à nos besoins et à nos attentes, et figure parmi nos fabricants de choix depuis des années. Nous aimons tout particulièrement le papier Rolland Enviro Satin, un produit fait de fibres recyclées postconsommation à 100 pour cent dont la surface a été traitée pour assurer une reproduction des couleurs de la plus haute qualité.

AC : Nous utilisons le papier Rolland Enviro Copy dans nos bureaux, et parlons donc d’expérience lorsque nous vantons sa facilité d’utilisation et sa qualité. Et c’est sans compter qu’il est fait de fibres recyclées postconsommation à 100 pour cent.

Hemlock possède un riche historique d’innovations qui profitent tant aux consommateurs qu’à l’environnement. Pouvez-vous nous donner quelques exemples?

RK : Nous avons introduit le Programme d’impression carboneutre Zero en 2009 pour réduire les émissions de dioxyde de carbone découlant de la chaîne d’approvisionnement du papier.

Depuis maintenant trois ans, Zero propose un papier carboneutre, dont le prix comprend les crédits compensatoires. C’est en quelque sorte une solution clé en main. Les crédits compensatoires couvrent les émissions de carbone du papier sur l’ensemble de son cycle de vie, y compris lors du transport, et permettent de financer des projets de promotion des énergies renouvelables et des technologies propres. Hemlock est une entreprise carboneutre, et les produits d’impression de la gamme Zero le sont également. 

AC : Nos clients peuvent utiliser le sceau Zero sur leur matériel imprimé pour afficher leur engagement envers l’environnement, ce qui représente une valeur ajoutée.

Nous travaillons actuellement au développement d’emballages réutilisables, que nous espérons lancer d’ici la fin de 2019. Ces emballages visent à remplacer le carton ondulé à usage unique pour les livraisons à nos clients réguliers. Nous avons encore beaucoup de planification et de tests à réaliser.

Comment Rolland s’inscrit-elle dans les plans d’expansion du programme Zero?

RK : Nous visons à rendre certains papiers Rolland carboneutres par défaut, en intégrant automatiquement les crédits compensatoires à leur prix.

Environ 20 pour cent de nos impressions sont carboneutres. En ajoutant les produits Rolland au programme Zero et en rendant d’autres produits de notre usine d’impression numérique carboneutres par défaut, nous pourrons rapidement atteindre le cap des 50 pour cent. 

Croyez-vous qu’Hemlock est un leader environnemental?

RK : Nous aspirons à l’être, mais nous reconnaissons que nous pouvons toujours faire mieux. Nos initiatives environnementales font d’Hemlock une entreprise encore plus compétitive, et elles sont devenues un pilier de notre identité auprès de nos clients, de nos fournisseurs et de nos employés. Chaque fois qu’on me demande de faire une présentation, je commence par citer un fait simple et direct : si notre entreprise tire son épingle du jeu au sein d’une industrie difficile, c’est majoritairement grâce à nos efforts en matière de durabilité.