Back to top

Leaders environnementaux – Patagonia une entreprise investie par une mission

Patagonia une entreprise investie par une mission
Renée Yardley
18 août 2017

Leaders environnementaux – Patagonia une entreprise investie par une mission

Dans le cadre des « Conversations avec les leaders environnementaux », le président de Rolland, Philip Rundle, demande aux entreprises soucieuses de durabilité de décrire leur approche en matière de responsabilité environnementale.

Dans la première partie de cette entrevue en deux volets, Paul Hendricks, gestionnaire de la responsabilité environnementale de Patagonia, décrit l’importance d’avoir une activiste comme chef de la direction, de l’écologisme dans les affaires et de rester fidèle à sa raison d’être.

RESPONSABLE PAR NATURE

  • Patagonia produit des vêtements de plein air pour l’escalade, le ski, la planche à neige le surf, la pêche à la mouche, le VTT et la course sur sentier — des sports pratiqués dans le silence qui placent les participants en contact avec la nature.
  • Patagonia fait don de son temps, de ses services et d’un montant équivalent à 1 % du chiffre d’affaires à des centaines de groupes écologistes communautaires partout dans le monde.
  • Le fondateur de Patagonia en 1979, Yvon Chouinard, a constaté que chaque intervention de la société au profit de l’environnement s’est toujours avérée être une bonne décision d’affaires.

Q : Quelle définition Patagonia donne-t-elle à la durabilité? 

R : Nous n’avons pas de définition officielle. Nous considérons qu’il s’agit plus d’une progression vers la constitution d’une entreprise régénératrice qui non seulement vit selon ses moyens, mais génère un bénéfice net pour l’environnement et la société. Il ne suffit pas d’atténuer les détériorations ni de se contenter d’avoir une empreinte carbone neutre.

Q : Comment parvenez-vous à mobiliser l’ensemble de l’entreprise en faveur de l’environnement ou de la responsabilité sociale?

R : Il s’agit d’un impératif de l’entreprise que nous ne cessons de consolider. L’énoncé de notre raison d’être constitue le fondement de nos actions et de notre identité. Nous en tenons compte tous les jours et nos conversations portant sur les décisions ou les actions à entreprendre reviennent toutes à notre raison d’être :

Fabriquer les meilleurs produits en causant le moindre impact environnemental, utiliser le monde des affaires pour inspirer et mettre en place des solutions à la crise environnementale.

Ces trois principes occupent la conscience de toute l’équipe de Patagonia. Cela commence dès le premier jour, lors de la présentation de notre parcours aux nouveaux employés, les raisons de notre existence, nos actions depuis plus de 40 ans et notre vision pour l’avenir. C’est une façon de commencer une carrière chez Patagonia du bon pied.

Nos propriétaires, notre conseil d’administration et nos directeurs viennent renforcer le message. Dans le récapitulatif mensuel des événements chez Patagonia, la présidente et directrice générale de la société, Rose Marcario, plutôt que de se borner à parler de l’entreprise, se concentre sur les façons dont nous nous sommes fait entendre dans la défense de politiques, la façon dont nous avons amélioré notre milieu de travail ou atténué les impacts négatifs sur la société.

Q : Comment une entreprise qui compte 2 000 employés parvient-elle à maintenir sa responsabilité environnementale en première ligne?

R : Cette responsabilité se retrouve dans le rôle de chaque employé, qu’il s’agisse de responsabilité sociale et environnementale, de conception de produit ou de gestion. Yvon Chouinard, le fondateur, insiste sur l’écologisme comme principe de base pour tout poste chez Patagonia. Un tel principe s’applique également sur le plan personnel, pour la recherche de solutions afin de réduire l’impact environnemental de Patagonia ou pour augmenter les avantages sociaux sur le plan professionnel.

Q : Comment Patagonia arrive-t-elle à maintenir son engagement en tant qu’entreprise activiste?

R : En évoluant, l’entreprise renforce son orientation activiste. Aux États-Unis, la protection de l’environnement se retrouve dans un vacuum politique total, de sorte que les entreprises doivent prendre le relais.

La présidente et directrice générale est également l’activiste en chef. Rose se charge d’inciter l’entreprise à s’impliquer plus activement sur le plan politique, en menant des actions et en collaborant avec des organismes sans but lucratif. Nous redoublons donc d’efforts et nous nous multiplions en investissant dans des équipes et des initiatives qui réduisent notre empreinte environnementale à l’interne, tout en augmentant nos efforts à l’externe

Q : Quelle signification a pour Patagonia le fait d’être une entreprise d’intérêt pour la société et une B corporation?

R : Patagonia est enregistrée comme une benefit corporation1 en Californie. Cette structure juridique sert à préserver la mission lors de tout changement potentiel de propriétaire. Ainsi, la raison d’être de Patagonia demeurera donc, indépendamment de ce que nous réserve l’avenir.

La certification B Corporation2 constitue une exigence pour la législation sur une entreprise d’intérêt pour la société. Elle se fonde sur une évaluation par un tiers de notre rendement sur le plan environnemental et social.

Patagonia apporte son soutien au mouvement B Corp. L’évaluation nous sert de ligne de conduite lorsque nous examinons notre impact sur la collectivité, l’environnement, nos clients et notre personnel. Rien de mieux que de nous comparer avec les pratiques exemplaires dans le secteur. Et lorsque nous examinons nos nouveaux produits et services, nous nous mettons en parallèle avec les autres B Corps, car nous savons quelles valeurs elles défendent

Photo: Donnie Hedden/Patagonia


1 Les Benefit corporations ou entreprises d’intérêt pour la société aux États-Unis sont des entités à but lucratif qui veulent créer un avantage public général, défini comme un impact positif sur la société et l’environnement.

Le fondateur de Patagonia, Yvon Chouinard, précise que : « La législation sur les entreprises d’intérêt pour la société crée le cadre juridique pour permettre aux entreprises investies par une mission, comme Patagonia, de maintenir leur orientation. »       Source : benefitcorp.net

2 Les B-Corporations sont des entités à but lucratif certifiées par le B Lab sans but lucratif pour se conformer aux normes rigoureuses de rendement sur le plan social et environnemental, la responsabilisation et la transparence. En bref, la certification B Corp représente pour les entreprises ce que la certification commerce équitable signifie pour le café. Actuellement, il existe plus de 2 000 entreprises certifiées B Corp actives dans 50 pays.

La présidente et directrice générale de Patagonia, Rose Marcario, indique que : « Le mouvement B Corp est l’un des plus importants de notre époque, bâti sur le simple fait que les entreprises produisent un impact et ne se limitent pas à rétribuer leurs actionnaires. Elles ont une responsabilité équivalente envers la collectivité et la planète. »             Source : bcorporation.net