Back to top

LUSH donne son appui à la protection des personnes, des animaux et de la planète

LUSH donne son appui à la protection des personnes, des animaux et de la planète
Renee Yardley
18 mai 2017

Leaders environnementaux — LUSH donne son appui à la protection des personnes, des animaux et de la planète

Dans le cadre des « Conversations avec les leaders environnementaux », le président de Rolland, Philip Rundle, demande aux organisations soucieuses de durabilité de décrire leur approche en matière de responsabilité environnementale. 

LUSH, créateur, fabricant et détaillant de produits cosmétiques frais et faits à la main, considère la durabilité « comme le moyen de restituer à la planète plus que ce que nous consommons ». 

Katrina Shum, responsable de la durabilité et Karen Moll, acheteuse éthique pour l’Amérique du Nord, s’expriment sur des thèmes allant de l’élaboration de la stratégie au développement de produits, et des campagnes de sensibilisation jusqu’aux achats éthiques.

BILAN DES RÉALISATIONS DE LUSH

  • Partie d’une seule boutique en Angleterre en 1995, LUSH compte maintenant presque 900 magasins partout dans le monde, dont 250 en Amérique du Nord.
  • Ses usines se retrouvent dans divers pays : Royaume-Uni, Allemagne, Australie, Croatie, Japon et en Amérique du Nord.
  • L’entreprise préserve une tradition d’innovation avec des retombées positives pour l’environnement, comme les pains de shampoing qui éliminent les contenants et les emballages.

Q : Comment LUSH accorde-t-elle la priorité à la durabilité dans l’ensemble de la compagnie?

KS : Notre équipe de direction a défini les objectifs stratégiques globaux pour les trois prochaines années. Nous nous réjouissons de voir que la durabilité environnementale figure parmi nos cinq axes et qu’elle s’intègre dans le processus de planification et de budgétisation au niveau des services.

En conséquence, toutes les équipes de LUSH travaillent sur des projets démontrant de quelle manière leurs initiatives se conforment aux cinq axes stratégiques, y compris la durabilité.

Q : Comment l’idée vous est-elle venue de vendre des produits « nus» pour éliminer le gaspillage?

KS : Une telle idée remonte au concept original de LUSH inspiré par l’exemple d’une fromagerie ou d’une charcuterie où le client choisit la quantité qu’il veut parmi les produits exposés, ce qui nécessite un minimum d’emballage. Pour les fondateurs, moins il y a de conditionnement, plus grande est la valeur.

KM : Nos derniers produits, les comprimés et les poudres dentaires, vont dans la même sens : aucun tube de dentifrice ne finit dans un site d’enfouissement et l’emballage est recyclé, recyclable et réutilisable.

Q : Le lancement de tant de nouveaux produits ne vous empêche-t-il pas de maintenir cet esprit d’innovation?

KM : Chaque année, nous mettons sur le marché entre 50 et 200 nouveaux produits. Nos créateurs, réellement soucieux de l’aspect environnemental, recherchent toujours de nouvelles façons d’innover. 

KS : Chaque nouveau produit devient pour nous l’occasion de repousser les limites : comment éliminer l’huile de palme de notre base de savon? Comment arriver à une poudre scintillante sans plastique? Comment utiliser des ingrédients auto-conservés, comme le miel, afin de remplacer les conservateurs synthétiques?

Q : Comment parvenez-vous à mobiliser vos 900 boutiques pour accélérer le changement positif? 

KS : Dès le début, nous nous sommes présentés comme une entreprise militant pour l’éthique. Nous ne craignons pas d’utiliser nos vitrines comme des plateformes pour les échanges qui comptent : la protection des personnes, des animaux et de la planète.

Ces campagnes suscitent une prise de conscience sur les questions d’actualité. Il s’agit, entre autres, des microbilles non biodégradables qui entrent dans la chaîne alimentaire de la faune marine, des combustibles fossiles et du changement climatique, ou de la chasse récréative (contre la hausse des limites fixées pour la chasse aux ours et aux loups en Colombie-Britannique). C’est aussi le cas de la campagne Bienvenue aux réfugiés qui a permis de recueillir des fonds pour les exilés syriens. 

Nous venons d’engager un militant éthique à temps plein — l’une des premières recrues de notre société nord-américaine il y a 20 ans. Il est revenu chez LUSH pour organiser les campagnes de sensibilisation qui s’adressent à nos clients.

Comment collaborez-vous avec les fournisseurs équitables?

KS : Notre équipe des achats éthiques réalise un excellent travail en matière de chaîne d’approvisionnement, en posant des questions et en stimulant la demande pour les matériaux recyclés. Leur activité consiste à se renseigner pour voir si les ingrédients que nous utilisons font l’objet de tests sur les animaux, auxquels nous nous opposons depuis des décennies.

KM : À mesure que nous prenons de l’expansion, notre pouvoir d’achat augmente, ce qui accroît maintenant notre impact. À titre d’exemple, nous nous approvisionnons exclusivement auprès de producteurs de papier 100% recyclé. Les sommes que nous investissons auprès d’entreprises situées en Amérique du Nord permettent de soutenir cette industrie. Nous constatons avec plaisir que l’utilisation du papier recyclé se généralise à l’échelle du continent.

Nous nous efforçons constamment de nouer des partenariats avec des organismes aux vues similaires, désireux de découvrir avec nous des solutions novatrices. C’est le cas de la Plastic Oceans Foundation qui récupère le plastique des océans. Ce matériau recyclé est utilisé pour la fabrication nos contenants dans le cadre d’un programme pilote que nous venons de lancer.

Quel rôle jouent les communications imprimées chez LUSH?

KS : La décision quant au choix le plus rationnel — format papier ou format électronique — fait toujours l’objet d’une chaude discussion entre Karen et moi. Elle favorise l’option imprimée alors que je penche pour la durabilité.

KM : Je suis responsable des achats éthiques pour l’impression et l’emballage, fervente partisane de la communication imprimée. Nous publions le Guide de démarrage pour les nouvelles recrues chez LUSH sur du papier Rolland et nous utilisons également les produits Rolland pour les campagnes1. Il nous faut également tirer la liste de nos ingrédients pour les produits « nus » sur papier, afin de respecter les exigences de conformité. Le papier prend donc toute sa place.

Voyez-vous LUSH comme un leader environnemental?

KM et KS : ABSOLUMENT! Nous faisons de notre mieux pour réduire notre impact sur la planète, qu’il s’agisse de l’exploitation, de la chaîne d’approvisionnement, comme de la clientèle.

KS : La durabilité est profondément ancrée chez LUSH, et nous tirons une grande fierté de notre réussite, tout en reconnaissant que certains points restent à améliorer. Travailler chez LUSH présente un avantage, le personnel ou les clients ne manquent jamais une occasion de nous faire avancer, en disant : « Pourquoi ne faites-vous pas ceci ou cela? ». Alors, nous cherchons toujours un moyen de bonifier notre programme.

1 LUSH utilise les papiers Rolland Enviro qui contiennent 100% de fibres post-consommation.